Comment pouvez-vous influencer vos fans grâce aux émotions dans vos posts?

10/11/2014

author:

Comment pouvez-vous influencer vos fans grâce aux émotions dans vos posts?

Cet article est également disponible en anglais

Les interactions sous forme de like, de commentaires, et de partages sont le Graal du marketing sur les réseaux sociaux.Celui qui veut être vu et entendu sur Facebook doit veiller à ce que les fans interagissent avec son contenu. Ces interactions sont les facteurs qui influencent le plus l’algorithme Facebook, lequel qui décide de la portée d’un post et combien de personne verront la publication.

Les émotions omniprésentes sur les places virtuelles

Émotion vs. post sans émotion sur Facebook

Les émotions jouent un rôle important. Plus de 70% de tous les posts Facebook véhiculent une humeur négative ou positive. Une expérience du mois de janvier révèle que les émotions dans le fil d’actualité influence l’activité des utilisateurs. Lors de l’expérience, le chercheur a diminué le nombre de publications « émotionnelles » visibles par l’utilisateur. Le résultat : Les utilisateurs exposés à moins de messages « émotionnels » réduisent leur propre activité et postent moins de publication sur le réseau. Déjà, l’année dernière Fanpage Karma avait prouvé dans une étude que les publications à forte valeur émotionnelle généraient significativement plus d’interactions par les fans que les posts à valeur uniquement informative ou autre.

article émotion
Exemples de publications émotionnelles sur la page du Figaro

La nouvelle étude de Fanpage Karma montre comment différentes émotions génèrent différentes réactions des fans. Afin d’analyser ce phénomène, nous avons catégorisé plus de 1000 posts provenant de grand journaux par les émotions qu’ils suscitent. Les posts ont été trié en 4 émotions : La peur, la rage, la tristesse et la joie. Les journaux sont des sources idéales pour une telle étude car ils publient régulièrement et les émotions véhiculée par les posts sont très variées.

Une des émotions surpasse toutes les autres

article joie
Réactions aux posts par émotion

L’émotion dominante en terme de réaction par post est la joie. Les publications qui sont supposée apporter de la joie aux fans reçoivent significativement plus de j’aime, commentaires et partages que les autres, plus de deux fois plus que les posts à caractère « rageux». Il y a deux raisons pour lesquels les publications joyeuses fonctionnent si bien sur Facebook : Premièrement, le design des réseaux sociaux favorise les émotions positives. Par exemple : le bouton « je n’aime pas », malgré les rumeurs, n’existe toujours pas. C’est plus facile pour les fans de supporter positivement un post que d’exprimer son mécontentement.

Le niveau d’énergie est révélateur

article énergie
Sans les like, ça bouge un peu

Deuxièmement, le nombre de réactions dépend également du niveau d’énergie nécessaire à un utilisateur pour déclencher une émotion. Un utilisateur triste sera davantage moins énergique qu’un utilisateur joyeux ce qui réduit son activité sur les réseaux sociaux. Les commentaires ou partages demandant plus d’envie et d’énergie qu’une simple pression sur le bouton « j’aime », ils seront alors moins recherchés par l’utilisateur triste. Cela se remarque clairement lorsque vous observez la somme des commentaires et partages par émotions. Si vous supprimez les j’aime, la joie et la rage sont au même niveau d’interactions par fans. Les deux étant des émotions hautement énergétique, les fans sont dans des meilleurs « conditions » pour commenter ou partager un post. Comme nous l’avions suspecté, la tristesse prend la dernière place, derrière la peur.

La rage est commentée…

Article partage
Chaque émotion provoque une réaction différente chez les fans

À partir de cela, nous pouvons déjà avancer quelques modèles sur la réaction des fans à chaque émotion. Une analyse détaillée (voir graphique) prouve bien que l’émotion suscitée par le post va inciter l’utilisateur à plus commenter, partager ou à aimer. Dans le cas de la joie, le j’aime est la voie d’expression dominante. La peur est l’émotion qui provoque le plus de partage et les fans commentent en premier les publications de type rage.

Tout cela est psychologiquement explicable, la peur par exemple est un état de défense qui nous permet d’accentuer notre attention et ainsi de nous prévenir de tous risques extérieurs. Pour la rage, le mauvais côté est qu’elle réduit notre capacité à penser rationnellement, il suffit de lire les commentaires sur ces types de posts pour vérifier cette idée. Ces posts sont avant tout postés pour défendre l’opinion de ses fans, et malheureusement pas toujours de manière rationnelle.

…Et la peur partagée

La peur a le pouvoir de nous rapprocher des autres personnes, par protection. Les enfants ne vont-ils pas courir vers leurs parents trouver du réconfort quand quelque chose les effraient ? Le partage de publications est fondé sur le même principe de protection, le fan partage un article avec ses amis et leurs réactions donnent au fan le sentiment qu’il n’est plus le seul à ressentir cette angoisse. Tout être humain est motivé par cette volonté de mettre en garde d’un danger les personnes qui lui sont proches. Cette réaction est très utile pour les marques sur Facebook car la peur est très partagée et cela ouvre donc la possibilité d’atteindre des utilisateurs en dehors de leurs fans.

En résumé, stimulez les émotions de vos fans

Pour tous ceux qui travaillent dans les médias sociaux, nous avons put démontrer clairement l’importance de réaliser des posts et contenus à forte valeur émotionnelle pour stimuler l’activité des fans. La joie reste l’émotion la plus stimulante. Mais là où il n’y a pas de joie, la peur et la rage peuvent également provoquer un nombre important de commentaires et de partages. Il semble donc nécessaire de garder à l’esprit que Facebook et les autres réseaux ne sont pas seulement des plateformes de communication mais aussi et avant tout de divertissement

Toutes nos données ont été collecté à partir de l’outil d’analyse des réseaux sociaux Fanpage Karma. Le tri des publications en différentes catégories d’émotion a été effectué à l’aide de la fonction « tagging ». Pour essayer gratuitement cette fonction pendant 14 jours, cliquez ici.

Crédit photo: Carissa Rogers

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *